mercredi, 26 juin 2013

Scapa Flow 2013

La sortie était dans l’air depuis quelques années mais n’avait jamais été concrétisée. A l’occasion de notre séjour à Marseille en mai 2011, le sujet est revenu sur la table. Et Michel nous a pris au mot, « J’organise la sortie sur Scapa en 2013 ». Il n’en fallait pas plus pour que la machine se mette en marche.

Scapa Flow constitue un site de plongée sur épaves bien connu en Europe. Je ne vais pas revenir ici sur la description de la zone de plongée. De nombreux sites Internet décrivent les épaves en détails. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver la description du Köln ou du Brummer. Il en est de même pour l’aspect historique et les pages sombres de l’histoire qui ont conduit ces bateaux au fond de la baie.

Je vais donc m’en tenir au récit de notre voyage.

Pour se rendre sur place, il y a deux possibilités. L’avion ou la voiture. La première solution est la plus rapide mais aussi la plus chère. De plus, le trajet en avion limite la liste du matériel emporté et impose un jour de repos après la dernière plongée avant le retour. Nous avons opté pour la seconde solution. Nous sommes partis avec deux camionnettes et un pick-up. Nous avons pu emporter tout le matériel souhaité. Je dois dire qu’à douze plongeurs, ce n’est pas mal comme volume. Nous avons traversé la Manche par le tunnel, suivi l’autoroute jusqu’à Londres puis remonté vers le Nord en Direction de l’Ecosse. Nous avons fait étape à Inverness. Le lendemain, poursuite de la route en direction du nord jusque Gillis Bay pour une traversée en bateau vers les Orcades. Nous sommes arrivés à Stromness vers 17.00 hrs le samedi alors que nous étions partis de Liège le vendredi matin à une heure. Bien que longue, la route est magnifique. La traversée de l’Ecosse va nous laisser de beaux souvenirs. D’importantes chutes de neige sur les derniers kilomètres avant d’arriver à Inverness. La découverte des plages du nord de l’Ecosse. Des paysages d’un autre temps tout au long des routes à partir d’Inverness le second jour de route.

Première grosse surprise du voyage lors de notre arrivée à Inverness. Michel va passer quelques heures au téléphone le vendredi soir car le bateau que nous avions réservé est tombé en panne pendant la journée. Il n’est plus possible de traverser par l’itinéraire prévu. Grâce au patron de notre centre de plongée, une solution de rechange est trouvée par Michel.

Samedi fin de journée, nous arrivons sur le port de Stromness sous le soleil. Nous découvrons notre bateau de plongée. Bien que la marée soit à son plus bas niveau, nous embarquons l’ensemble du matériel de plongée sur le bateau en une heure. Il n’en bougera plus jusqu’au vendredi soir. Scapa Flow 2013 114.JPG

Ensuite le patron du centre nous conduit dans la maison qui va nous héberger pour la semaine. Le centre que nous avons choisi, The Diving Cella, propose l’ébergement à terre. La solution impose dix minutes de marche pour rejoindre le bateau mais permet de loger dans de bien meilleures conditions. Le logement à bord des bateaux réduit l’espace disponible et est assez humide. N’oublions pas que c’est l’Ecosse et non Marseille.

Nous longeons dans une petite maison du village. Le petit déjeuner est compris dans le prix du logement. Les repas de midi seront pris à bord du bateau. Il ne nous reste plus qu’à faire à manger pour le repas du soir.

Après l’installation dans les chambres et un repas bien mérité, l’ensemble du groupe se couche tôt. Les deux jours de route nous ont bien fatigués et demain on plonge.

Dimanche matin, rendez-vous sur le bateau de plongée à 08.00 hrs. La bonne humeur règne dans le groupe et le soleil est présent. Mais le vent aussi, la première plongée s’annonce sportive ! Scapa Flow 2013 123.JPG

Le briefing de plongée est assez simple. Toutes les épaves sont balisées. Le bateau largue les palanquées à la bouée. La descente se fait le long du bout. En fin de plongée, soit remontée au bout ou en pleine eau. Le retour à bord se fait avec un ascenseur. Pour le reste, c’est à l’anglo-saxonne. Chacun a signé une déclaration attestant qu’il a le niveau et les qualifications pour réaliser les plongées. Le patron nous large sur les sites et nous récupère. Pas de temps de plongée imposé, pas de consigne particulière. Avant chaque nouvelle plongée, nous recevons la description de l’épave et à l’eau. Un rêve.

Nous visitons les épaves suivantes : Dimanche : Dresden et F2 Lundi : Brummer et Karlsruhe Mardi : Kronprinz Wilhelm et Tabarka Mercredi : Markgraf et Gobernador Borie Jeudi : Koln et S54 Vendredi : Konig et F2 avec les barges.

Les plongées sont réalisées au Nitrox. Comme il s’agit de plongées carrées comprises entre 20 et 40 mètres, nous tirons un maximum des avantages d’un mélange suroxygéné.

Les épaves sont magnifiques, énormes, majestueuses, les qualificatifs me manquent pour décrire les superbes découvertes. Il y a peu de vie autour des monstres d’acier mais les épaves remplissent nos yeux et notre temps. Il faut être attentif aux ordinateurs car on se retrouve vite avec 15 minutes de palier au Nitrox.

Les bateaux ont été coulés dans une baie à l’abri des courants. Les mises à l’eau sont parfois sportives en fonction du vent mais dès 5 mètres, la mer est calme et la visite des épaves est facile pour des plongeurs expérimentés. La plongée ne présente pas de difficulté mais reste réservée à des plongeurs expérimentés en mer à faible visibilité à des profondeurs proche de 40 mètres. Scapa Flow 2013 138.JPG

La météo écossaise restera dans nos mémoires. Sur une journée, les quatre saisons passent toutes les deux heures, pluie, soleil, vent, brume, froid, un peu moins froid mais jamais chaud. Nous sommes restés en souris toute la journée. Le premier jour, nous sommes montés à bord du bateau avec nos vêtements de ville et nos souris dans des sacs. Après la première plongée, nous avons tous gardé nos vêtements de plongée. Les jours suivants, nous avons mis nos souris dans le gîte pour les porter toute la journée avec bonnet et pull supplémentaire. Un vrai bonheur l’Ecosse.

La température de l’eau était à 5 degrés. Même en étanche, les plongées ont été fraîches. Froid dans l’eau, froid à bord du bateau, la soupe du repas de midi a été un grand moment de plaisir. En plus, elle était excellente.

La semaine est passée très rapidement et nous nous retrouvons le vendredi soir à vider le bateau avec déjà une idée, quand allons-nous revenir ?

Le trajet du retour nous prendra aussi deux jours avec un crochet par le lac du Loch Ness qui est magnifique.Scapa Flow 2013 147.JPG

Nous rentrons à Liège le dimanche vers 19.00 hrs après plus de 3000 kilomètres de voiture aller retour.

Conclusion du séjour : A refaire. La période fin mai était fraiche mais nous a permis d’avoir une bonne visibilité sous l’eau. Les épaves de Scapa Flow sont magnifiques, il n’y a pas d’autre mot. Elles sont accessibles à des plongeurs 2* expérimentés qui sont habitués à plonger d’un bateau et en Zélande.

Nous avons plongé avec le centre : The Diving Cellar, www.divescapaflow.co.uk

Merci à mes compagnons de voyage : Michel, Eric, Dany, René, Frank, Muriel, Erwan, Yannick, Manu, Benoît et VincentScapa Flow 2013 185.JPG

20:46 Écrit par Philippe MN284 LIFRAS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

L'article donne clairement envie d'y aller.
Quel budget faut-il prévoir pour une semaine de ce type. Si l'option avion est choisie loue-t'il des bi-bouteille sur place?

Merci

Jean-Pierre Mazy
MC 509 LIFRAS EPSM Ciney

Écrit par : Jean-Pierre Mazy | vendredi, 11 avril 2014

Les commentaires sont fermés.