samedi, 24 mai 2014

Préparation Moniteur Club 2014

          Tu souhaites te présenter au brevet de MC en 2014. Voici une feuille de route pour t’aider dans ta préparation.

 1° Pré-requis – Epreuves - Exigences de plongée :

          Pour te présenter à la formation obligatoire Adeps Niveau 2 du 07 septembre 2014 (Matières théoriques spécifiques au moniteur club), tu dois préalablement à cette date remplir les conditions suivantes:

Pré-requis : 

  •          Etre âgé de 18 ans au moins.
  •          Etre détenteur du brevet Assistant Moniteur LIFRAS (ou d’un brevet équivalent reconnu par la LIFRAS).
  •          Etre membre d'un club affilié à la LIFRAS ayant statut d'école
  •          Etre en possession d'un certificat médical de non contre-indication à la plongée et d’un électrocardiogramme à l’effort (ECG), tous deux en ordre de validité.
  •          Etre en possession du Certificat Fédéral de Premiers Secours (C.F.P.S.) en ordre de recyclage.
  •          Etre en possession du brevet de spécialisation "plongée profonde à l’air"
  •          Savoir parler, lire et écrire correctement le français (ou l’allemand – pour la communauté germanophone
  •          Pour les 4* qui ont eu le Niveau AM par passerelle, il faut avoir réussit l’examen théorique AM. (Maximum 3 ans)

 

Epreuves en EAO :

 - Avoir réussi les épreuves en eaux libres du brevet Moniteur Club qui sont :

                   - Organisation d’une plongée-club comprenant au moins 6 palanquées MN+ MF/C

Cette épreuve s’effectue en tous lieux 
Le candidat doit faire partie d'une de ces palanquées. 
Le contrôle doit se faire soit par deux moniteurs nationaux, soit par un moniteur national et un moniteur fédéral.
Le candidat doit prendre en charge :

  •          la vérification des carnets de certification des plongeurs
  •          la formation des palanquées, en fonction des règles LIFRAS
  •          la mise en place et l'organisation de la sécurité
  •          le briefing aux chefs de palanquée

         Note impérative pour les moniteurs : La plongée se déroule normalement : pas de simulations d'incident.

 

             - Plongée à 40m avec un élève qui y descend pour la première fois MF/NC

         Cette épreuve s'effectue en EAO et doit se dérouler en tout début de plongée. La plongée doit s'inscrire dans la courbe de non palier et se terminer par un palier de sécurité. Un seul essai est autorisé par jour.

         Le moniteur joue le rôle de l'élève et son jugement porte sur la préparation et la conduite d'une telle plongée qui se déroule dans des conditions normales et ne rend sous aucun prétexte l'allure d'une plongée à incidents multiples et répétés.

         A 40 m le moniteur simule un incident à caractère technique qui nécessite une remontée contrôlée de maximum 10 m. Si, pour des raisons indépendantes de la volonté des plongeurs ces règles ont été outrepassées, les règles d'exception des tables LIFRAS sont d'application.

         Après l'épreuve, la plongée ne peut dépasser 15 m.

         La successive est autorisée (intervalle minimum: 3 heures).

         Note impérative pour les moniteurs : un seul incident simulé, pas d'épreuves

 

             - Sauvetage d’un plongeur en difficulté de 40m à 15m MF/NC

Cette épreuve s'effectue en EAO et doit se dérouler en tout début de plongée. La plongée doit s'inscrire dans la courbe de non palier et se terminer par un palier de sécurité. Un seul essai sera autorisé par jour.

         Candidat et moniteur doivent exécuter cette épreuve en combinaison humide. Le candidat peut s'équilibrer à 40 m, tandis que le moniteur s'équilibre pour la profondeur de 15 m.

         Candidat et moniteur descendent à 40 m. Le moniteur montre le signe O.K., l'épreuve commence lorsque le sauveteur a répondu O.K.

         - le moniteur se place en position couchée sur le fond.

         - le candidat simule le largage du système de lestage de la victime.

         - prend la victime par une prise de sauvetage.

         - remonte rapidement la victime jusqu'à 15 m en maintenant la tête de la victime droite ou en légère extension, avec l'embout dans la bouche.

         - sans aide de la victime.

         - sans gonfler manuellement les systèmes de stabilisation.

         - en suivant la trajectoire la + verticale possible.

         - en veillant à éviter les obstacles.

         - Arrêt et stabilisation à 15m.

         - ils attendent à cette profondeur l'expiration du temps qu'ils auraient dû mettre pour atteindre ce niveau s'ils étaient remontés à 10 m/min.

         - une fois l'épreuve terminée, le candidat veille, avant de lâcher la victime, à ce que les systèmes de stabilisation soient vides ou équilibrés. Ensuite, chaque plongeur s'équilibre à sa convenance.

         En cas d'abandon en cours de remontée, le moniteur reprend le contrôle de son propre équipement et la direction de la palanquée. L'épreuve s'arrête au signal du moniteur.

         Si la profondeur de 15 m n'est pas atteinte ou dépassée (+ 2 m), l'épreuve n'est pas réussie. Après l'épreuve, la plongée ne peut dépasser 15 m.

         La successive est autorisée (intervalle minimum: 3 heures).

 

             - Deux directions d’un baptême de plongée MF/C

         Cette épreuve s’effectue en tous lieux. La palanquée est composée de 2 plongeurs : le candidat et le moniteur vérificateur qui joue le rôle de l'élève.

         Pour cette épreuve la palanquée peut également être composée de 3 plongeurs : le candidat, le moniteur et un plongeur non homologué. Le candidat devra s’occuper du plongeur non homologué qui jouera son propre rôle de débutant. Le moniteur se tiendra prêt à intervenir et à reprendre en main la direction de palanquée au moindre problème.

         La plongée se déroule dans la courbe de non palier dont la profondeur maximale sera fonction des dispositions physiques et psychiques de l'élève, sans toutefois dépasser 15 m.

         L'accent sera mis sur :

         - les directives, les conseils et la mise en confiance de l'élève lors du briefing.

         - la description de l'itinéraire sous l'eau.

         - l'aide à l'équipement.

         - les consignes de sécurité.

         - le suivi sous eau : déplacement horizontal et surtout vertical.

         - l'observation des difficultés physiques (équilibrage, froid, essoufflement, lestage, plaquage de masque...) et de l'attitude du candidat (craintes de la profondeur, du noir, intervention, aisance et manipulation du matériel...).

         - l'intérêt et l'observation du site parcouru.

         - le débriefing à l'initiative du candidat (conseils pour les plongées futures). La successive est autorisée.

        

Exigences de Plongée :

         - Avoir, depuis l'obtention du brevet d'Assistant Moniteur, dirigé au moins 20 plongées en eaux libres dont 10 en mer ou en Zélande.

         - Avoir 200 plongées (avec un minimum de 60 h) dont au moins :

                   - 25 plongées à 40 m.

                   - 60 plongées en mer dont 50 à 30 m (sans tolérance).

 

Matières théoriques spécifiques au moniteur club :

        La date limite d'inscription est fixée au 22/08/2014. (Envoi de la carte de préparation au secrétariat LIFRAS)

        La formation du 07 septembre 2014 (Adeps Niveau 2) se compose des cours suivants :

        - Protocoles et organisation d’épreuves en eaux libres

         Avoir les connaissances élargies des protocoles d’épreuves en eaux libres pour l’obtention des brevets 1, 2 et 3 étoiles et pouvoir les décrire, les expliquer et les utiliser à bon escient.

         Avoir les connaissances élargies et la rigueur pédagogique permettant l’évaluation des épreuves en eau libre

          - Gestion des activités d’un centre/école de plongée

         Posséder les connaissances nécessaires à la gestion des activités de plongée et de formation dans un centre, un club, ou un organisme de plongée.

         A l’issue de cette formation, un examen sanctionne la formation. Il aura lieu le 07 septembre à l’issue des cours.

 

Stage de formation à l’évaluation des épreuves en EAO

        

         Afin de réaliser ces trois plongées, le candidat qui a réussit l’examen du 07 septembre, reçoit sa carte de préparation à l'évaluation des épreuves

          Des fiches de suivi, semblables aux fiches de pédagogie, accompagneront la carte. Les jurys y indiqueront leurs remarques et commentaires.

          Organisation pratique :

          - 2 plongées de formation suivies d’une plongée décisive.

         - Si la troisième plongée n’est pas satisfaisante, le candidat aura la possibilité de refaire une plongée supplémentaire avec un jury désigné par le Pôle formations et évaluations.

         - Il y a donc une progression, le candidat a la possibilité de s’améliorer en tenant compte des remarques des jurys.

          Composition de la palanquée (pour chaque plongée)

  •          Le candidat MC
  •          Un moniteur National
  •          Un Moniteur Fédéral

          Notes pour le jury :

          - Le candidat MC ne contrôle qu’un seul exercice par plongée de formation.

         - Les exercices soumis aux candidats MC seront les exercices pour les passages de brevet 2*et 3* pouvant et devant être surveillé par un moniteur.

         - Les MN et MF évaluateurs jouent le rôle de victime et élève mais les plongées ne peuvent en aucun cas ressembler à des plongées style stage de moniteur fédéral ou national.

          L’accent sera mis sur :

  •           Les directives, les conseils, l’intérêt de l’exercice et la mise en confiance de l’élève lors du briefing.
  •          La connaissance et le bon usage des protocoles.
  •          La description de l’exercice et les critères de réussite et d’échec de l’exercice.
  •          Les consignes de sécurité.
  •          Le suivi sous eau.
  •          L’observation des difficultés physiques.
  •          Le débriefing avec le résultat de l’exercice et la motivation du résultat.
  •          La motivation pour continuer les entraînements.

 

         Le Pôle formations et évaluations désigne les jurys MN et MF pour ces plongées.

         L’objectif essentiel de cette formation étant l’évaluation des épreuves en EAO, les plongées seront effectuées en EAO.

         Les lieux et dates des leçons seront fixés de commun accord par le moniteur national désigné et le candidat (ce dernier étant chargé de prendre contact).

 

4° Examen pratique piscine.

          L’ultime épreuve se déroulera le 26 novembre 2014 dans la piscine de Charleroi ELIOS.

         Les candidats qui auront satisfait à toutes les épreuves précédentes seront convoqués pour la réalisation des épreuves suivantes :

 

         - Saut avant droit du bord, 30 secs d'apnée immobile suivis d'un parcours de 25 m en apnée

         Le candidat, équipé de P.M.T.C., est debout au bord du bassin et regarde droit devant lui. Il assure le masque d’une main et tient la ceinture de lestage de l’autre. Il fait un pas en avant et tombe verticalement, jambes jointes et tendues, l’extrémité des palmes légèrement relevée. Si l’eau se trouve au même niveau que le bord de l’EAR, il est préférable de sauter d’un bloc de départ.

         Le candidat se laisse couler verticalement au fond de l’EAR et se place en position stable, un ou deux genoux au sol, sans s’appuyer à la paroi du bassin. Un bras levé, l’autre main sur la boucle de la ceinture, prêt à la larguer, il regarde le moniteur.

         En fin d’apnée et au signe du moniteur il effectue un parcours de 25 m de palmage efficace, sans aucune aide des bras a + 50 cm du fond. Ceux-ci sont allongés le long du corps ou tendus devant la tête.

         En fin de parcours, il se retourne, dépose la ceinture et fait surface. Il récupère ensuite sa ceinture et revient à son point de départ en effectuant un palmage dorsal, un bras derrière la tête pour parer l’obstacle et une main sur la boucle de la ceinture.

        

         - Etoile à six plongeurs

         Le président du jury effectue le briefing de l'épreuve.

         Le départ des six candidats s’effectue DANS L'EAU à partir d’un mur.

         Un des participants (désigné par le jury) effectue un canard et se dirige vers le scaphandre déposé au fond, dans la partie profonde de l’ EAR.

         Les cinq autres candidats se placent, en cercle, à l’aplomb du scaphandre.    L’apparition des premières bulles en surface est le signal de descente pour les autres candidats. Ceux-ci s’immergent ensemble par un canard.

         Position sur le fond : couché à plat, jambes tendues, un peu écartées, bras croisés, coudes en appui sur le fond.

         Prise d’embout : prendre le deuxième étage d’une main, mettre l’embout en bouche et expirer dans le détendeur. Il n’est autorisé qu’une inspiration par tour.          La partie supérieure du corps peut éventuellement flotter légèrement lors de l’inspiration, mais les pieds doivent rester en contact avec le sol.

         Le scaphandre, qui n’est maintenu que par la personne qui y respire, est présenté au voisin en posant le deuxième étage sur le premier, il tourne dans le sens choisi par le président du jury. Après le passage du scaphandre, reprendre la position initiale ; si besoin, expirer un peu.

         Après cinq minutes au maximum, le jury indique la fin de l’épreuve.

Fermeture du robinet : soit par le candidat qui est descendu le premier, soit sur indication du jury. Après un dernier tour, il retire l’embout de la bouche, ferme le robinet et en contrôle la fermeture (purger).Il dépose le deuxième étage avec précaution sur le fond.

         Remontée : le candidat ayant fermé la bouteille donne le signal de remontée. Ils remontent ensemble en surface, en regardant vers le haut, une main à la boucle de la ceinture et l'autre bras tendu au-dessus de la tête pour parer à tout obstacle. Expirer en remontant. Faire signe « OK » en surface.

Avec bloc bouteille équipé d'un système de stabilisation.

L'utilisation du système de stabilisation est obligatoire pour toutes les épreuves qui suivent. Il faut veiller à éviter le sur- lestage afin d'obtenir des conditions de flottabilité optimales.

 

         - Saut cumulet (culbute) et déséquipement à 3 m

         Saut du bord cumulet (culbute) :

         Candidat complètement équipé, embout en bouche, Il maintient masque et détendeur d’une main. Par un saut roulé avant, il pénètre dans l’eau, la bouteille la première à l’horizontale.

         Sur le fond, il décapelle la bouteille par la gauche ou la droite, la dépose sur le fond et en ferme le robinet. APRÈS avoir dégrafé sa ceinture, il retire palmes, masque et tuba et les dépose également.

         Retour en surface à la nage, et sortie de l’eau. Ensuite, le candidat dispose d’une minute de récupération.

 

         - Rééquipement (saut au choix)

         Epreuve immédiatement consécutive à la précédente.

         Le plongeur rejoint le matériel déposé sur le fond. Il ajustera ses palmes avant le bouclage de la ceinture. Celle-ci peut cependant être utilisée sans bouclage effectif pour assurer la stabilité du plongeur sur le fond. L’emplacement de la ceinture de lest ne peut entraver une remontée libre un plongeur amené à devoir remonter doit pouvoir rejoindre la surface sans être retenu par le poids de sa ceinture de lest.

         Il ne sera permis d’effectuer qu’une seule inspiration sur la bouteille pendant que le candidat s’équipe de P.M.T.C. Le plongeur assure une bonne stabilité sur le fond sans avoir tendance à émerger et sans devoir s’accrocher à la bouteille.

         Le candidat pose un ou deux genoux au sol et s’équipe de la bouteille par la gauche ou la droite. Il ne doit pas y avoir de nœud ou torsade au niveau du tuyau moyenne pression de son détendeur.

         Au signal du moniteur il remonte calmement embout en bouche, en expirant et en regardant vers la surface, un bras tendu au-dessus de la tête pour parer à tout obstacle et une main sur la boucle de la ceinture.

 

         - Quatre parcours de 25 m en apnée

         Le candidat, équipé effectue un saut droit du côté de la grande profondeur, enlève son embout et palme en apnée directement vers le jury opposé. Durant toute l'épreuve, le candidat conserve son détendeur en main.

         Le candidat se positionne face au jury, en position stable, un ou deux genoux au sol (si la profondeur de l’EAR ne le permet pas, il se place en position couchée sur le fond). Il fait le signe « je n’ai plus d’air » reçoit le détendeur du jury et expire. Le comptage des 20 secondes débute dès le moment où le candidat expire dans le détendeur.

         Le jury comptera bien visiblement : pouce tendu = 5 secondes, index tendu = 10 secondes, majeur tendu = 15 secondes, après quoi le candidat pourra respirer encore une seule fois. Il retire l’embout de la bouche et le rend au jury.      Il fait demi-tour, indifféremment par la gauche ou la droite et palme vers le jury opposé afin d'y effectuer une nouvelle série de cycles respiratoires.

         Le candidat effectue quatre parcours. Au signal du moniteur il remonte calmement embout en bouche, en expirant et en regardant vers la surface, un bras tendu au-dessus de la tête pour parer à tout obstacle.

 

5° Homologation :

          Les candidats qui ont réussit l’examen pratique piscine sont nommés Moniteur Club LIFRAS/Niveau 2 ADEPS/Moniteur 1* CMAS.

        En cas d’échec, une seconde cession de l’examen pratique est organisée dans les trois mois. 

 

12:15 Écrit par Philippe MN284 LIFRAS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.